Quels sont les travaux déductibles des impôts ?

impôts 

Qu’il s’agisse d’améliorer son habitation ou de faire un investissement immobilier, les raisons qui poussent à entreprendre des travaux ne manquent pas. En général, leur coût très élevé oblige les propriétaires à repousser les chantiers à une date ultérieure et, bien souvent, à les abandonner. Les travaux déductibles des impôts ont donc été mis en place pour réduire les charges supportées par le maître d’ouvrage de manière légale et rendre les travaux de rénovation accessibles au plus grand nombre.

Les dépenses d’amélioration du logement

Selon la législation française, plusieurs cas de figure peuvent permettre aux particuliers de bénéficier d’une réduction de l’imposition après avoir réalisé des travaux d’aménagement. Il s’agit :

A lire en complément : Quelle est la différence entre un bail et un contrat de location ?

  • des travaux de réparation et d’entretien des biens ;
  • des travaux de reconstruction ou d’agrandissement ;
  • et des dépenses d’amélioration avec l’installation des équipements.

Le terme « dépenses d’amélioration » désigne les travaux mis en place pour doter un bâtiment d’équipements ou d’éléments de confort. Ceux-ci doivent être neufs ou adaptés aux conditions de vie moderne. De plus, ils ne doivent en aucun cas modifier la structure du bâtiment. Ces installations concernent uniquement les logements d’habitation.

Le renouvellement de l’équipement de la salle de bains, l’installation d’ascenseurs ou d’antennes TV collectives ainsi que la transformation d’une kitchenette en cuisine pleinement fonctionnelle, figurent sur la liste des dépenses d’amélioration.

Lire également : C’est quoi un déficit calorique ?

Travaux déductibles des impôts : les dépenses de réparation et d’entretien

Les travaux qui ont pour objectif la réparation ou l’entretien d’un logement font partie des travaux déductibles des impôts. Ces réparations doivent maintenir ou remettre en bon état un bâtiment qui a subi des dégradations.

Elles doivent également permettre aux habitants d’en faire un usage normal au quotidien sans modifier l’agencement originel ou les différents équipements déjà présents. Selon le type de travaux engagés, la charge peut revenir au propriétaire de la maison ou au locataire.

Le saviez-vous ? Les travaux qui nécessitent des dépenses de construction ou d’aménagement sont rarement déductibles des impôts, voire jamais. Il s’agit surtout de chantiers qui entraînent un changement majeur dans la structure globale du bâtiment comme une augmentation de la surface habitable déjà existante.

La rénovation énergétique

impôts 

La rénovation énergétique vient s’ajouter à la longue liste des travaux déductibles des impôts. Il est ainsi possible d’améliorer la performance énergétique d’une résidence principale en ayant recours à la prime nommée « MaPrimeRénov’ ».

Cette aide financière, accessible sous conditions de ressources, permet de financer des travaux d’isolation thermique comme le changement de fenêtres. En outre, il est possible de l’utiliser pour installer un système de chauffage plus performant.

Un crédit d’impôt peut être accordé pour la résidence principale, si le logement nécessite une mise en conformité.

Les travaux d’aménagement pour les personnes âgées ou handicapées

En règle générale, les travaux d’entretien courants et ceux qui concernent l’extension d’un bien ne donnent pas droit à une déduction fiscale. Cependant, vous pouvez bénéficier d’un crédit d’impôt pour certains travaux d’aménagement indispensables si vous êtes une personne âgée ou en situation de handicap.

L’aide financière liée à l’aménagement n’est possible que si les modifications concernent votre résidence principale. Cet avantage fiscal peut vous aider à installer du matériel divers comme les cabines de douche intégrales, les appareils élévateurs ou les détecteurs de mouvements et d’alerte. De plus, vous pouvez avoir un ou plusieurs systèmes de commande pour vos différentes installations à domicile.

Qu’en est-il des travaux réalisés en copropriété ?

Dans le cas où vous louez votre bien immobilier, les dépenses liées aux travaux de copropriété que vous faites sont déductibles des impôts. La liste des travaux pris en compte par cette aide financière comprend les dépenses de réparation, d’entretien et d’amélioration.

Inscrits dans la catégorie des dépenses matérielles, les travaux de peinture dans le cadre d’un investissement locatif peuvent aussi être déduits des impôts sur le revenu foncier. Par ailleurs, les travaux de jardinage (taille des haies et arbustes, cueillette de fruits et de légumes, tonte de pelouse et débroussaillage) sont généralement déductibles à hauteur de 50 % des impôts.

Un organisme agréé doit cependant prendre en charge ces travaux. Par ailleurs, les travaux de démolition, de construction, de reconstruction et d’agrandissement ne font pas partie des travaux déductibles des impôts en colocation.