Comment emprunter pour faire un achat immobilier en Espagne ?

Le crédit immobilier est accessible aux résidents comme aux non-résidents en Espagne. Que cela soit pour acheter un bien, construire une maison ou tout autre, cela est possible. Cependant, un processus est à suivre pour le faire. Quelles sont les étapes pour faire son prêt afin de réaliser un achat immobilier en Espagne donc ? Éléments de réponse.

Trouvez l’établissement bancaire approprié

Souscrire un prêt immobilier est une opportunité qu’offrent les banques espagnoles à toute personne désireuse d’investir dans l’immobilier en Espagne. Cependant, les offres et exigences varient d’un établissement bancaire à un autre. Il est donc recommandé de faire une recherche approfondie pour trouver celui qui vous convient.

A lire en complément : Fibro-ciment : un matériau écologique pour les bâtiments innovants

Il existe plusieurs banques en Espagne. Renseignez-vous donc en ligne ou auprès des structures d’investissement immobilier espagnoles. Ou mieux, prenez rendez-vous avec quelques-unes de ces banques afin d’en savoir plus sur les offres qu’elles proposent. De ce fait, vous en en saurez plus sur le choix de crédit immobilier à faire. Par ailleurs, il vous faudra préparer un dossier d’emprunt pour achat immobilier.

Préparez votre dossier

Comme dans toutes les banques, la préparation de votre dossier est une étape obligatoire pour souscrire un prêt immobilier dans une banque espagnole. Ce dernier présente l’emprunteur ainsi que sa situation personnelle. Sachez qu’il permet aux banques de vous proposer un taux et un montant adéquat.

A lire aussi : C’est quoi un déficit calorique ?

Ainsi, votre dossier doit contenir vos informations personnelles, les relevés de compte et les fiches de paies récentes et les revenus divers. De plus, il doit y figurer le montant total des crédits en cours (si vous en avez), l’état de votre patrimoine immobilier et les justificatifs des revenus fonciers. À cela s’ajoutent le récapitulatif de vos charges et la présentation de votre projet immobilier en Espagne.

N’oubliez pas d’obtenir une identité fiscale espagnole (Numéro d’Identification étranger). Par ailleurs, il faudra aussi un justificatif d’apport personnel si vous êtes non-résident en Espagne. Soumettez votre dossier et attendez le retour.

Caractéristiques du prêt immobilier espagnol en fonction du statut

Quelques différences s’apprécient en cas de prêt immobilier en Espagne selon que vous soyez résident ou non.

Pour un résident

Selon l’administration espagnole, le résident est celui qui vit sur le territoire pendant au moins 183 jours par an. Mieux, la majorité de ses activités professionnelles doivent s’y dérouler ainsi que la présence permanente de sa famille sur le territoire.

Ainsi, le taux de financement va jusqu’à 80 % pour ce dernier. Le taux d’intérêt est variable ou fixe avec à la clé, un taux d’emprunt correspondant à ce qui se fait sur le marché. De plus, la durée de l’emprunt va jusqu’à 40 ans.

Pour un non-résident

En dehors de quelques caractéristiques du prêt qui ne diffèrent pas du statut résident, il faut dire que certains attributs changent.

D’abord, le taux de financement est entre 60 et 70 %. Aussi, le taux d’emprunt subit une majoration allant jusqu’à 0,4 % et la durée du prêt est comprise entre 30 et 40 ans.

De ce fait, souscrire un crédit immobilier en Espagne est bien possible, quelle que soit votre nationalité. Sauf que pour cela, vous devez suivre la procédure en fonction de votre statut.

Connaître sa capacité d’emprunt pour un prêt

Pour emprunter, et ainsi faire un prêt immobilier, il faut savoir la meilleure façon de connaitre sa capacité d’emprunt! On vous explique en quoi est-ce nécessaire et comment faire.

Pourquoi connaître sa capacité d’emprunt ?

Savoir sa capacité d’emprunt a de multiples avantages. Tout d’abord, c’est une donnée primordiale pour les organismes bancaires. En effet, de cette façon, les banques vont pouvoir vous aider dans votre projet, et ainsi évaluer la durée du remboursement.

C’est indispensable de calculer la bonne durée de remboursement pour éviter de mettre l’emprunteur dans une situation financière délicate. Plus la durée sera longue, plus cela pourrait être intéressant si vous ne pouvez pas rembourser une énorme somme à chaque mensualité. En effet, la durée va faire varier la somme des mensualités et ainsi, définir le budget à prévoir chaque mois pour le remboursement. 

Puis, en connaissant votre capacité d’emprunt, vous avez aussi la possibilité d’avoir une idée sur le taux de crédit immobilier qui vous concerne. Le taux d’intérêt représente de manière générale les frais de ce crédit et va varier. C’est dans les mensualités que ces charges seront appliquées. En règle générale, si votre capacité d’emprunt est intéressante, votre prêt sera plus court, et donc les taux d’intérêt seront plus bas.

Au contraire, si votre capacité d’emprunt est jugée mauvaise, il se pourrait que les taux d’intérêt soient plus conséquents. Si vous faites une simulation de votre capacité d’emprunt avec les bons outils, vous aurez une idée assez précise concernant le taux d’intérêt du crédit qui vous sera proposé par les organismes bancaires.

Comment connaître sa capacité d’emprunt pour un crédit ?

Plusieurs critères entrent en compte pour connaître une capacité d’emprunt, notamment pour un prêt immobilier. Parmi les critères indéniables dans ce calcul, il y a les rémunérations de l’emprunteur. Le salaire, en l’occurrence, va énormément jouer et peser dans la balance.

Puis, ce sont aussi les charges qui feront la différence. Plus l’emprunteur aura de charge, moins il aura par définition la capacité de rembourser son crédit immobilier. Parmi les charges, il y a un possible loyer, mais également d’autres crédits déjà en cours. 

Évidemment, le taux d’endettement joue dans ce calcul. En moyenne, on dit que le taux maximal d’endettement d’une personne doit être de 35 %. Ce taux n’est pas jugé obligatoire et va fortement varier d’un organisme à un autre. Il se peut que le taux maximal de certains organismes prêteurs soient en dessous de la barre des 35 %, ce qui ne vous permettra pas d’être endetté en plus.

Des outils assez simples peuvent vous aider à simuler votre capacité d’emprunt, et ainsi connaître la somme maximale que vous pouvez emprunter en fonction des mensualités et de la durée du crédit immobilier, entre autres. La meilleure solution est de se tourner vers des professionnels du prêt immobilier pour connaître votre capacité d’emprunt et faire les bons choix. 

Désormais, vous avez toutes les clés en main pour réussir votre projet d’achat immobilier, à l’étranger ou en France !

Les différents types de prêts immobiliers disponibles en Espagne

Lorsque vous décidez d’emprunter pour réaliser un achat immobilier en Espagne, pensez aux fluctuations du marché immobilier en Espagne.

Avec ce type de prêt, le taux d’intérêt peut varier en fonction d’un indice de référence tel que l’Euribor. Cela signifie que vos mensualités peuvent augmenter ou diminuer au fil du temps en fonction des conditions financières générales.

Si vous possédez déjà un bien immobilier en France et souhaitez investir dans l’immobilier espagnol, le prêt relais peut être une option intéressante.

Ce type de prêt vous permet de bénéficier d’une avance sur la vente de votre bien actuel afin de financer votre nouvel achat immobilier en Espagne. Une fois la vente réalisée, vous remboursez intégralement le capital emprunté.

Si vous recherchez une alternative aux options traditionnelles de financement, le crédit-bail immobilier peut être une solution viable pour acquérir un bien immobilier en Espagne.

Les critères d’éligibilité pour obtenir un prêt immobilier en Espagne

Lorsque vous envisagez d’obtenir un prêt immobilier en Espagne, il faut pouvoir justifier de revenus stables et suffisants pour rembourser le prêt demandé. Votre historique de crédit sera aussi examiné avec attention. Les banques vérifieront si vous avez des antécédents de paiements en retard ou de défauts sur des prêts précédents. Un bon historique de crédit sera un atout majeur pour obtenir un prêt immobilier en Espagne. Les banques espagnoles exigent généralement un apport personnel. Cela signifie que vous devrez investir une partie du montant total du bien immobilier avec vos propres fonds avant que la banque ne finance le reste. En règle générale, cet apport représente entre 20 et 30 % du prix d’achat. Les papiers officiels tels que votre passeport ou carte d’identité seront requis lors de la demande de prêt immobilier en Espagne. Vous devrez aussi fournir des documents justifiant votre solvabilité financière tels que les bulletins de salaire récents ou des relevés bancaires. Sachez que les conditions de prêt peuvent varier d’une banque à l’autre. Il est donc judicieux de comparer différentes offres afin de trouver celle qui correspond le mieux à vos besoins et à votre situation financière. En respectant ces critères d’éligibilité, vous augmenterez considérablement vos chances d’obtenir un prêt immobilier en Espagne pour réaliser votre projet d’achat immobilier.