Quand faut-il souscrire une assurance immeuble ?

La loi Alur stipule qu’une assurance immeuble se révèle indispensable pour la protection des propriétés. À ce sujet, il faut retenir que seule une assurance responsabilité civile que souscrit le syndic pourrait protéger le bien en copropriété. Néanmoins, la MRI (assurance multirisque immeuble) présente plus de garanties pour les patrimoines. Dans ce cas, quand devez-vous souscrire à cette formule ? Au travers de cet article, retrouvez les éléments de réponse !

Assurance immeuble : quand pouvez-vous y souscrire ?

Dans un premier temps, les copropriétaires des immeubles réunis peuvent souscrire une assurance multirisque immeuble en syndicat de copropriété. Dans un second temps, en situation de mono propriété, peuvent aussi y souscrire les propriétaires des immeubles entiers. Par ailleurs, sachez que les immeubles que couvre une assurance MRI peuvent être habités. S’ajoutent aussi les immeubles à usage professionnel ou à usage mixte.

A voir aussi : Quelle assurance choisir pour loyer impayé ?

Assurance immeuble : que peut couvrir cette formule ?

La multirisque immeuble s’apparente à un contrat classique. En fonction des garanties souscrites, elle couvre les dégâts que subissent les immeubles assurés. Ainsi, les copropriétaires reçoivent une couverture en cas de dommages que causent les immeubles à un tiers. Prenons le cas par exemple de votre tuile qui endommage une voiture immobilisée dans la rue en tombant.

Dans le même temps, il y a aussi les cas de dégâts que subissent les immeubles. Au nombre de ces dommages, il y a les dégâts des eaux, les incendies, les tempêtes, les bris de glace, le vandalisme, etc. En fonction du contrat, elle peut également inclure les garanties comme : assurance propriétaire non-occupant pour les propriétaires.

Lire également : Quelle est la meilleure assurance ?

Mis à part celle-ci, elle inclut également la responsabilité civile pour les syndics bénévoles. N’oubliez surtout pas que les garanties inscrites dans les contrats diffèrent des compagnies qui assurent. Dans ce cas de figure, nous vous recommandons de lire attentivement les Conditions Générales de votre contrat.

Assurance immeuble : quelles sont les garanties optionnelles ?

Dans un contrat de multirisque immeuble, vous trouverez des garanties proposées en option. Ceci permet une vaste couverture des risques. Alors, vous pouvez bénéficier des garanties de dégâts électriques.

Plus précisément, les dommages que cause un appareil en surtension. Non seulement ceux-ci, vous profiterez des garanties des frais de déblayages des décombres suite à un sinistre. Outre les frais de recherches des fuites d’eau, il y a encore une prise en charge des horaires des professionnels que mandate le syndic. Gardez en tête que la multirisque immeuble ne couvre que les parties communes du bâtiment.

Notamment, les canalisations, les sols, les cours intérieures, les jardins, les escaliers, les ascenseurs, les halls, les couloirs, etc. Quant aux parties privatives, les locataires ou les propriétaires assurent individuellement ces zones grâce à leur assurance habitation adaptée.

En termes de parties privatives, il y a les balcons, les appartements, les terrasses privatives, etc. Les dégâts que causent les gardiens, les concierges par exemple, sont aussi assurés avec la multirisque immeuble. Ces individus assurent l’entretien des immeubles.

Assurance immeuble : quelques points essentiels à rappeler

Une assurance multirisque immeuble est dédiée à tous les immeubles en copropriété ou en mono propriété. Pour un immeuble, une assurance responsabilité civile se révèle obligatoire. Par conséquent, la multirisque immeuble équivaut à une couverture étendue qui couvre les dégâts que subissent les bâtiments. Elle doit être choisie en amont en AG par les copropriétaires.

Les risques courants non couverts par l’assurance immeuble

Pensez à bien noter que certains risques ne sont pas couverts par l’assurance immeuble. Il s’agit notamment des dommages causés volontairement à autrui, ainsi que ceux résultant d’un défaut d’entretien ou encore les dégâts causés par un incendie intentionnel.

De même, les dommages causés par une catastrophe naturelle, telle qu’une inondation, ne sont pas pris en charge dans la plupart des contrats standards. Toutefois, pour quelques régions particulièrement touchées par ce phénomène naturel fréquent ou pour certains types de bâtiments soumis aux aléas climatiques (comme les bordures côtières et les zones montagneuses), cette garantie peut être incluse moyennant une cotisation supplémentaire.

Le vol constitue aussi un risque non négligeable qui doit être envisagé lors de la souscription à son contrat d’assurance habitation.

Pensez à bien choisir la couverture pour les biens immobiliers placés en location saisonnière, car ces derniers présentent souvent des spécificités telles que des équipements haut de gamme nécessitant une assurance adéquate et adaptée.

Avant toute signature du contrat correspondant à votre profil locatif, nous vous conseillons vivement d’analyser avec attention toutes les clauses proposées afin d’éviter tout désagrément ultérieur.

Comment bien choisir son contrat d’assurance immeuble

Choisir le bon contrat d’assurance immobilière est une étape cruciale pour se protéger efficacement contre les risques divers auxquels un propriétaire peut être confronté. Plusieurs critères peuvent aider à faire un choix judicieux.

Dans un premier temps, pensez à bien évaluer les besoins en termes de garanties dont vous aurez besoin. Pour cela, nous vous recommandons de prendre en compte tous les risques qui concernent votre patrimoine immobilier (incendie, dégâts des eaux, vol …) et surtout ceux liés à la zone géographique où se trouve l’immeuble assuré.

Pensez à vérifier avec soin toutes les exclusions susceptibles d’être mentionnées dans le contrat proposé par l’assureur : catastrophes naturelles non couvertes ou encore défauts d’entretien.

Pensez à bien tenir compte du niveau des franchises et des plafonds d’indemnisation inclus dans chaque offre afin que ces derniers correspondent vraiment aux attentes du souscripteur.

N’hésitez pas non plus à comparer différentes offres avant de conclure une assurance immobilière. Cette comparaison doit s’appuyer sur plusieurs critères tels que la qualité du service clientèle proposée par chacune des compagnies choisies ainsi que leur réactivité face aux sinistres éventuels signalés.

N’oubliez pas que certaines clauses sont obligatoires concernant l’usage professionnel ou personnel, notamment celles relatives au règlement intérieur stipulant ce qui est autorisé ou non, tout comme l’utilisation de certaines pièces.

Il est recommandé de se faire accompagner par un professionnel du secteur pour bénéficier des meilleurs conseils et trouver le contrat d’assurance immobilière qui convient à vos besoins en toute sécurité.