Comment les banques vérifient une demande de crédit ?

Vous avez besoin d’un prêt pour financer un projet. Pour cela, vous devez vous rapprocher d’une banque. Celle-ci est dans l’obligation de vérifier les diverses informations que vous fournirez, avant d’accéder à votre requête. À cet effet, comment s’y prend-elle ?

Votre identité

L’institution devra vérifier votre identité, votre lieu de résidence, vos avis d’imposition, et d’éventuels fichiers de la Banque de France. Ces précautions lui permettront d’apprécier votre éligibilité à la demande du crédit sollicité.

Lire également : Quel taux pour un prêt immobilier de 20 ans ?

La capacité d’endettement

En principe, votre capacité d’endettement ou vos mensualités ne peuvent excéder le tiers de vos revenus. Les 67% de vos revenus représentent en théorie la part du revenu nécessaire pour vivre convenablement.

A lire en complément : Comment obtenir le meilleur taux d'intérêt pour votre prêt immobilier

Sur ce, la banque devra vérifier que vous avez les moyens nécessaires pour rembourser votre prêt. Et ce, en tenant compte de votre taux d’endettement, si tant est que ledit prêt vous sera accordé. En effet, certains prêts ne peuvent être alloués qu’à ceux qui ont des revenus modérés.

La situation professionnelle

La banque doit s’assurer que vous êtes dans une situation professionnelle stable. Cela voudra dire l’existence d’un contrat de travail permanent ou une micro entreprise créée il y a plus de 3 ans. Aussi, elle peut vous demander vos relevés bancaires des 3 derniers mois, votre RIB et les 3 derniers bulletins de salaire.

Pour un ménage, il faut faire valoir celui des deux qui a la situation professionnelle la plus favorable.

La consultation du FICP

La Banque a l’obligation de consulter le FICP, entendez le Fichier des Incidents de remboursement des Crédits aux Particuliers. Cela lui permet d’apprécier votre situation de surendettement ou de retard dans le remboursement d’un crédit. Normalement, votre inscription sur ce fichier n’interdit pas à la banque de vous octroyer un prêt. Cependant, la banque peut refuser pour vous protéger contre un nouveau surendettement.

Les garanties

Pour vous accorder le prêt, la banque peut vous demander de fournir des garanties afin de compléter votre dossier. Ainsi, l’institution vous demandera de mettre en hypothèque votre maison ou votre entreprise. Rappelons que la garantie permettra à la banque de récupérer ses sous en cas de votre insolvabilité.

La domiciliation des revenus dans la banque

Elle doit par la suite s’assurer que vous avez domicilié votre compte dans ses livres. Ainsi, vos salaires mensuels seront directement versés dans votre compte. Ceci lui permettra de faire des prélèvements automatiques du remboursement de ses mensualités. Soulignons, que ce mode de prélèvement automatique doit être mentionné dans le contrat préalablement signé.

Par ailleurs, toutes fausses informations de votre part, est passible de peine de prison. Veillez donc à fournir de bonnes informations à votre banquier pour qu’il vous conseille convenablement.

L’historique de crédit

Au-delà de la domiciliation des revenus, les banques vérifient aussi l’historique de crédit du demandeur. Pour ce faire, elles ont recours à une agence spécialisée : la Banque de France ou encore le FICP (Fichier national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers). Ces établissements sont effectivement chargés d’enregistrer toutes les informations concernant l’endettement et le comportement financier d’un individu.

Lorsqu’un client demande un crédit, sa banque peut effectuer une recherche dans ces fichiers pour savoir s’il faut souligner que toute personne inscrite au FICP n’est pas forcément interdite de crédit. Si son dossier indique qu’elle a régularisé ses dettes auprès de ses créanciers et qu’elle dispose désormais d’une situation financière stable, elle peut tout à fait avoir accès à un financement. Les banques apprécient toujours quand leurs clients font preuve d’honnêteté, notamment lorsque leur historique comporte quelques taches noires.

Si vous êtes solvable mais que votre historique ne plaide pas forcément en faveur de votre demande de financement, n’hésitez pas à discuter avec votre conseiller financier. Celui-ci pourrait être convaincu par vos arguments et décider ainsi en votre faveur.

L’utilisation du crédit demandé

Au-delà de l’historique de crédit et de la domiciliation des revenus, les banques vérifient aussi l’utilisation prévue du crédit demandé. Effectivement, elles prêtent une attention particulière aux projets pour lesquels le financement est sollicité. Le but est notamment d’éviter que le client utilise le crédit à des fins personnelles inadaptées et qu’il ne soit donc pas capable de rembourser ses mensualités.

Pour cela, la banque peut demander au client de fournir un devis ou une facture détaillée du projet en question. Dans certains cas, elle peut même exiger que ces documents soient établis par un professionnel qualifié. Si le projet concerne une acquisition immobilière, elle peut aussi demander à consulter les titres de propriété ainsi que le compromis de vente.

Il est primordial que le client soit clair sur son intention finale concernant cet argent avant de souscrire un contrat avec sa banque. Une fois cette étape accomplie, il sera alors beaucoup plus facile pour lui d’obtenir un prêt adapté à ses besoins réels.

Lorsqu’un client demande un crédit auprès d’une banque, celle-ci va chercher à s’assurer qu’il dispose bien des capacités financières nécessaires pour faire face aux mensualités dues pendant toute la durée contractuelle du prêt. La domiciliation des revenus permet ainsi à la banque de s’assurer que l’emprunteur a bien des entrées régulières et suffisamment élevées pour rembourser son crédit. L’historique de crédit permet quant à lui d’évaluer la solvabilité du client, tandis que l’utilisation prévue des fonds permet d’anticiper sur les risques liés au non-remboursement.